Accueil I Edito José Luis Chilavert I Livre d'or I Partenaires 
 



En direct
Chroniques
Photos
Souvenirs de France 98


Coupe du Monde 2002

Résultats
Qualifiés
Stades
Annexes


Le Japon
En bref
Tôkyô
Echanges
Photos
Webcam

Divers
Livre d'or
Concours
Liens
Contact

 




La marée bleue


Le stade olympique affiche complet

TÔKYÔ, le 15 juin - Après leur première victoire en phase finale face à la Russie (1-0), le Japon a écrit une nouvelle page de son histoire en gagnant pour la deuxième fois consécutive (2-0 face à la Tunisie) et en finissant premier du groupe H. Ce résultat les qualifie pour les huitièmes de finale, où les joueurs de Philippe Troussier affronteront la Turquie.

Deux défaites en quatre ans

Comme à son habitude, le public japonais a joué son rôle de douzième homme. Lorsque le onze nippon joue, l'adversaire ne se retrouve pas seulement face à 11 joueurs mais également face à 50000 personnes. Ce fut une nouvelle fois le cas hier à Osaka, où un stade tout bleu était là pour soutenir son équipe. Autant dire que la pression est énorme pour leurs adversaires. Si en plus, l'équipe japonaise ouvre la marque, ça devient quasiment injouable pour la formation d'en face. Les statistiques le confirment d'ailleurs puisqu'en quatre ans, le Japon n'a perdu que deux fois sur son terrain, c'était face à la France et au Brésil.

Toujours fair-play

La ferveur autour de l'idole Nakata et de ses partenaires atteint son paroxysme à chacune de leur sortie mais tout cela reste, et c'est à souligner, toujours fair-play. Après le match contre la Belgique, Théo Waisege, le sélectionneur belge, a fait l'éloge du public japonais et de l'accueil formidable que son équipe a reçu. Jamais le public nippon ne les a sifflés et n'a mis de pression sur l'arbitre.

Une fête passionnée

Chacun des matches du Japon est une fête pendant 90 minutes : pas une fête stupide, mais une fête passionnée. Quand un des joueurs japonais, qui a dribblé plusieurs adversaires, est fauché par un défenseur après un slalom de 50 mètres, non seulement il ne plonge pas mais il ne se plaint pas auprès de l'arbitre. Le public ne se lance pas non plus dans une bronca chauvine. En Europe, le scénario aurait été tout autre, l'arbitre aurait été encerclé de joueurs et le footballeur fauché serait resté allongé sur la pelouse plusieurs minutes. Pour illustrer leur respect des règles, parlons aussi du tirage des maillots. Avant que les meilleurs joueurs japonais ne s'expatrient en Europe et ne soient confrontés à la réalité du football continental, aucun d'entre eux ne tirait le maillot adverse !

60000 dans le stade olympique


La marée bleue

En dehors des stades, l'ambiance monte également et il devient même difficile de suivre une retransmission publique. J'en ai encore fait l'expérience hier lorsque j'ai voulu regarder Japon-Tunisie au milieu des supporters japonais. Pour cela, quel meilleur endroit que le stade olympique, où un écran géant avait été installé ? L'endroit est idéal, l'ambiance est la même que dans …un stade mais encore faut-il se procurer un billet. Première étape, savoir où se le procurer. Si on ne comprend pas le japonais, c'est mon cas, l'aventure s'arrête là. Ensuite, il faut mettre la main à la poche. Eh oui, rien n'est donné même pour regarder un écran. Les organisateurs n'ont pourtant pas eu de mal à vendre leurs 60000 billets (à 2300 yens ou 23 euros chacun) et le stade affichait complet.

La plupart des salles de concert ou des bars qui ont des écrans géants sont eux aussi bondés et les retransmissions télés font tomber les records d'audimat.

Aller le plus loin possible

Après la qualification de la sélection nationale, la fête a continué de battre son plein dans les rues des villes japonaises, en particulier à Tôkyô. Les chants se mêlaient aux embrassades entre supporters. C'était la bonne humeur qui dominait mais dès maintenant, les esprits se tournent vers l'équipe turque, prochain adversaire. Les Japonais veulent pousser leur équipe le plus loin possible et la marée bleue ne veut plus s'arrêter de déferler.


Retour page précédente...

 




NEWSLETTER
s'abonner
se désabonner






     
 
Site optimisé pour Internet Explorer au format 800*600.
© 2002 SL All rights reserved.